Le Cardinal Vingt-Trois célèbre la Messe tridentine une seconde fois

Publié le par Le traditionnel


Son Éminence, le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des Évêques de France, a célébré la Messe tridentine pour une seconde fois, le dimanche 4 janvier 2009.


(Asperges me)


La célébration de la Messe, selon l'usus antiquior, eut lieu en l'église de Saint-Eugène, à Paris.


(Epistola)


Cette fois-ci, c'est sur le maître-autel que le Cardinal Vingt-Trois a célébré la Messe dans sa « forme extraordinaire », d'où la magnificence et la splendeur de cette liturgie.


(Lavabo)




C'est la fête de sainte Geneviève qui fut célébrée. En effet, selon un décret du Cardinal Caprara, légat du Pape, daté de 1802, la fête de sainte Geneviève, la sainte de patronne de Paris, doit être célébrée le dimanche qui suit le 3 janvier chaque fois que cela est possible.


(Hostiam Sanctam)




Il faut rendre grâce au Seigneur pour l'ouverture à la Tradition du Cardinal Vingt-Trois qui a célébré, en trois semaines, deux Messe traditionnelles en latin.





Source : http://www.newliturgicalmovement.org/ 





Commenter cet article

Claude 06/01/2009 04:53

Vous avez tout a fait raison. La plupart du temps, l'Eglise commence par autoriser les initiatives (telles que la fondation d'une communaute religieuse ou la mise en vigueur de nouvelles regles, par exemple), a titre d'essai pour une duree limitee. Il y a meme une expression consacree pour cela et en latin, s'il vous plait: ad experimendum. En fait, dans sa sagesse millenaire, l'Eglise a toujours ete loin de fonctionner seulement a coups de condamnations et d'ordonnances. Alors pourquoi le diocese voudrait-il fermer sans discussion la porte a toute espece de compromis?