Retraite traditionnelle avec la FSSP à Châteauguay

Publié le par Le traditionnel


Organisée par la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, une retraite traditionnelle - pendant laquelle 23 fidèles canadiens ont vécu les Exercices spirituelles de saint Ignace de Loyola - a eu lieu à Châteauguay (non loin de Montréal), du 20 au 25 novembre 2008. Le prédicateur de la retraite était M. l'abbé François Pozzetto, FSSP, un prêtre qui réside en France et qui prêche des retraites un peu partout dans le monde.


(M. l'abbé François Pozzetto, FSSP, rencontrant Sa Sainteté le Pape Benoît XVI)



La retraite eut lieu au Manoir d'Youville qui fut fondé en 1964 par les Soeurs Grises de Montréal, qui est situé sur l'île St-Bernard en bordure de la rivière Châteauguay et du lac St-Louis, et qui appartient au diocèse de Valleyfield (qui a pour évêque Mgr Luc Cyr). La direction de l'établissement ainsi que les religieuses ont accueilli les retraitants avec générosité. D'autres groupes de retraitants étaient dans le Manoir, dont un groupe de Cursillistes.


(Le Manoir d'Youville, sur l'île St-Bernard, à Châteauguay)



Grâce au savoir-faire de M. l'abbé François Pozzetto, FSSP, et de la collaboration de M. l'abbé Guillaume Loddé, FSSP, les participants ont pu suivre les Exercices de saint Ignace conçuent « pour se vaincre soi-même et régler sa vie sans se déterminer par aucune affection désordonnée ». Dans un esprit authentiquement ignatien, la retraite fut prêchée avec la méthode du Père Vallet, un prêtre jésuite espagnol qui a adapté les Exercices Spirituels de Saint Ignace pour qu'ils soient prêchés en 5 jours.


(M. l'abbé Guillaume Loddé, FSSP, et M. l'abbé François Pozzetto, FSSP)



Tous les jours, les fidèles assistaient à la Messe tridentine, célébrée par l'abbé Pozzetto, dans la chapelle du Manoir. Le troisième jour, les retraitants ont fait une confession générale, l'un après l'autre, auprès d'un prêtre qui leur donnait l'absolution en latin selon l'ancien rituel de la pénitence. Suite à cette confession, les fidèles pouvaient recevoir la Sainte Communion à la Messe. Quant aux occupations de la journée, elles étaient toujours précédées et suivies de la prière.


(La chapelle du Manoir d'Youville où fut célébrée la Messe tridentine.
Certes, la chapelle est bien ordinaire, mais l'autel fut arrangé de telle sorte que la Messe fut célébrée dans la conformité aux rubriques du Missel de 1962)




L'enseignement se donnait dans une salle de conférence afin d'introduire les retraitants à la méditation qu'ils devaient faire dans leur chambre en respectant la méthode qui se déroule essentiellement comme suit : 1) se mettre en présence de Dieu et adorer, 2) prière préparatoire, 3) mémorisation, 4) réflexion, 5) résolution, 6) colloque, 7) examen de la méditation. Le son d'une cloche avertit les retraitants lorsque la méditation commence, lorsque c'est le temps du colloque avec Notre-Seigneur, et lorsque la méditation est terminée. Les méditations de la mort et de l'enfer sont particulièrement efficaces pour la purification de l'âme.


(Enseignement donné par M. l'abbé François Pozzetto, FSSP)



Entre les prédications, les retraitants devaient religieusement observer les silence. Pendant les repas, un fidèle faisait la lecture du livre Pour qu'Il règne, de Jean Ousset, un ouvrage d'interprétation de l'encyclique Quas Primas, du Pape Pie XI, sur le règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ, lequel doit régner non seulement sur les individus mais également sur les groupes et les institutions, sur les familles et les États. Parce qu'il y a un lien indissoluble entre la Messe tridentine et l'extention du règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ, nous avons publié l'encyclique Quas Primas dans la section des Textes fondamentaux à votre droite.


(Lecture du livre Pour qu'Il règne, de Jean Ousset, durant le repas)



Les retraitants venaient, pour la plupart, de : Québec, Montréal, Ottawa, Saint-Hyacinthe et Chicoutimi. De manière régulière, ils pouvaient et devaient rencontrer un prêtre pour faire le point sur leurs exercices. Dans les temps libres, une promenade dans la nature était particulièrement appréciée.


(Les deux prêtres et des fidèles ayant participés à la retraite)


Les Exercices de saint Ignace sont absolument nécessaires pour les catholiques d'aujourd'hui. Quelque 38 Papes - de Paul III à Benoît XVI - ont proclamé la puissance et l'efficacité de ces exercices.

En novembre 2009, une autre retraite aura lieu au même endroit. Bienvenue à tous !



Pour en savoir davantage sur le Manoir d'Youville :
http://www.sgm.qc.ca/manoir/ 


Pour connaître l'Oeuvre des retraites de la FSSP :
http://fssp.retraites.free.fr/ 




Commenter cet article

christianK 23/01/2009 19:27

"il y a un lien indissoluble entre la Messe tridentine et l'extention du règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ..."
-----------------

Je crois qu'il faut être prudent ici et fournir les points de contacts établissant ce supposé lien, autrement on risque certaines erreurs logiques. A mon avis, le lien a toutes les chances d'être très indirect (e.g. la piété nourrit la foi et la foi nourrit le règne social). De la même facon, si on suppose que le novus ordo n'a pas le même lien avec le règne social, alors il faut expliciter comment et pourquoi.
Faute de ces explicitations, l'affirmation risque de rester gratuite, voire nuisible, car elle tendra à politiser les choses.

Mathieu F 20/01/2009 03:22

Merci pour cette information ! Cela faisait longtemps que je cherchais à savoir où pouvait se donner des retraites de St-Ignace de manière traditionnelle. Je compte bien suivre la prochaine retraite. Merci !

saint françois de sales 18/01/2009 09:46

Mgr l'abbé Pozzeto dirige un centre de retraite près d'Anneçy en France.