La Messe tridentine sera célébrée dans toutes les paroisses anglaises

Publié le par Le traditionnel

 

Lors d’une conférence de presse tenue le 14 juin 2008 à Londres, le Cardinal Dario Castrillón Hoyos, responsable de la liturgie latine au Vatican, a annoncé que la Messe latine traditionnelle allait être réintroduite dans chaque paroisse catholique romaine de l’Angleterre et du Pays de Galles.

 



(Son Éminence, le Cardinal Dario Castrillón Hoyos, président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, se préparant à célébrer une Messe tridentine pontificale en la cathédrale de Westminster, à Londres, le 14 juin 2008)



En outre, tous les séminaires seront tenus d’enseigner la Messe tridentine aux séminaristes afin qu’ils puissent la célébrer dans toutes les paroisses. Les assemblées catholiques à travers le monde recevront des directives particulières afin d’être à même d’apprécier la liturgie ancienne, antérieurement connue sous le nom de rite tridentin.

 


L’annonce faite par le Cardinal en charge de la Commission pontificale Ecclesia Dei, s’exprimant au nom du pape Benoît XVI, choquera les progressistes.

 


Le Pape a mécontenté ces derniers l’année dernière en faisant paraitre un décret supprimant aux évêques leur capacité à bloquer la célébration de l’ancienne messe. L’annonce du Cardinal Hoyos démontre que le Vatican a l’intention d’aller bien au-delà en promouvant l’ancienne liturgie.

 


Lorsqu’on a demandé au Cardinal Hoyos si la Messe traditionnelle en latin serait célébrée dans beaucoup de paroisses ordinaires dans le futur, il a dit : « Non, pas dans beaucoup de paroisses, mais dans toutes les paroisses ». Et il ajoute : « Le Saint Père offre cette possibilité, non pas à quelques groupes qui la demandent, mais afin que tous connaissent cette façon de célébrer l’Eucharistie. »

 


Le Cardinal, qui est à la tête de la Commission Ecclesia Dei, a fait ce commentaire tandis qu’il se préparait à célébrer une messe traditionnelle en latin à la Cathédrale de Westminster, suite à l'invitation de la Latin Mass Society. C’était la première fois qu’un Cardinal célébrait une Messe tridentine dans la cathédrale de Westminster depuis la réforme liturgique de 1970. C'était également la première fois qu'un prélat s’exprimait de cette façon depuis quarante ans.



(Son Éminence, le Cardinal Dario Castrillón Hoyos,
président de la Commission pontifical Ecclesia Dei
et Son Éminence, le Cardinal  Cormac Murphy O'Connor,
Archevêque de Westminster)



Dans le rite traditionnel, le prêtre est tourné dans la même direction que l’assistance et il lit la prière principale de la messe en latin à voix si basse qu’on pourrait le croire silencieux. Au contraire, dans le nouveau rite, le prêtre est en face des fidèles et il parle à haute voix dans la langue des fidèles. Le Cardinal Castrillón Hoyos a dit que ce silence révérencieux du rite traditionnel était un des trésors que les catholiques allaient redécouvrir et que beaucoup de jeunes apprécieraient pour la première fois.


Le Pape Benoît XVI réintroduira le rite ancien, qui est connu sous le nom de « rite grégorien » ou « rite tridentin », même là où l’assemblée ne l’a pas demandé. « Les gens ne le connaissent pas, et par conséquent, ne le demandent pas » a expliqué le Cardinal Hoyos.

 


La nouvelle messe, adoptée en 1970 après le concile de Vatican II, a donné lieu à « beaucoup, beaucoup, beaucoup d’abus » a dit le Cardinal. Il a ajouté : « L’expérience de ces quarante dernières années n’a pas toujours été bénéfique. Beaucoup de gens ont perdu le sens de l’adoration de Dieu et ces abus ont abouti à ce que beaucoup d’enfants ne savent pas comment se mettre en présence de Dieu. Cependant la nouvelle messe ne disparaitra pas. Le Pape souhaite voir les deux formes de messe coexister…. »

 


Après le décret du Pape de l’année dernière, certains évêques progressistes ont essayé de limiter l’introduction de l’ancienne messe en prétextant que les directives disaient qu’elle serait réintroduite seulement lorsqu’un groupe stable de paroissiens la demanderait. Mais le Cardinal Castrillón Hoyos a dit qu’un groupe stable pourrait se composer seulement de trois personnes et qu’il n’était pas nécessaire qu’elles soient de la même paroisse.

 


« Les changements prendront quelques années pour s’appliquer vraiment », ajoute-t-il, « comme le concile de Vatican II avait mis longtemps à faire disparaître la Messe traditionnelle en latin ». Il a précisé que la réintroduction de l’ancienne messe n’était pas en contradiction avec les enseignements du Concile.


La célébration de cette Messe tridentine a été encouragée par le Cardinal Cormac Murphy O'Connor, l'archevêque de Westminster. Le prêtre assistant était le père Antony Conlon, le diacre était le père Andrew Wadsworth, le sous-diacre était le père William Hudson, ICRSP, et les diacres d'honneur au trône étaient les pères Andrew Southwell et Timothy Finigan. Pendant le sermon, le Cardinal Hoyos a affirmé aux fidèles : « Le Saint-Siège se soucie de votre amour pour la Forme extraordinaire. Ma visite aujourd'hui, et ma célébration de cette Messe Pontificale dans le Rite romain classique est une indication de mon soutien personnel en faveur de vos buts nobles, et du désir aussi du Saint-Siège de s'identifier à eux ».




Sources :
http://www.unavoce.fr/content/view/992/189/ 

et
http://www.rcdow.org.uk/diocese/default.asp?library_ref=4&content_ref=1933 




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

saint françois de sales 30/12/2008 18:46

la réintroduction de la messe tridentine redonnera t'elle la foi?