L'archevêque d'Indianapolis applique Summorum Pontificum

Publié le par Le traditionnel

    Les fidèles du diocèse d'Indianapolis, dans l'État de l'Indiana, aux États-Unis, ont la grâce de pouvoir assister à la Messe tridentine en raison du souci pastoral de leur archevêque : Mgr Daniel M. Buechlein.


(Mgr Daniel M. Buechlein, O.S.B., Archevêque d'Indianapolis)


La revue "Colombia" parue en janvier 2008 rapporte ce qui suit dans un texte de Gerald Korson intitulé "Redonner une nouvelle jeunesse aux choses anciennes" :

"Maîtriser le Missel romain de 1962 ne posera pas de difficulté au père Gerard Saguto, curé de la paroisse Sts. Philomena and Cecilia à Oak Forest, dans l'Indiana. En tant que membre de la "Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre" - une association cléricale de prêtres catholiques qui se consacrent à rendre accessible la liturgie de 1962 en latin - , sa paroisse ne célèbre que la forme extraodinaire de la Messe depuis que l'évêque Daniel Buechlein, d'Indianapolis, a invité voilà trois ans la fraternité à reprendre en main une église locale, fermée à l'époque. Le père Saguto est membre du Conseil 1010 de Brookville, dans l'Indiana [et célèbre aussi la Messe dans le diocèse voisin de Lafayette-en-Indiana (voir article sur le sujet)].

Le père Saguto a dû attendre l'âge de 19 ans avant d'expérimenter, pour la première fois, la liturgie ancienne. "Je n'avais aucune idée de ce qui se passait et je ne comprenais pas un mot, mais je n'en avais pas moins pensé que c'était la plus belle chose que j'avais vue jusqu'ici dans ma vie. Le profond respect et le mystère de la célébration étaient évidents, le sens du sacré sautait aux yeux et j'étais littéralement estomaqué par tant de puissance évocatrice".

Attiré dès la première heure envers le rite ancien, son témoignage a toujours un impact dans sa propre paroisse de 60 familles, laquelle est surtout peuplée de jeunes adultes et de familles comptant plusieurs enfants. Parfois, précise-t-il, "les parents ont grandi en connaissant la nouvelle Messe alors que leurs enfants ne connaissent que l'ancienne".

Il affirme également : "Il m'arrive de percevoir l'ancienne Messe comme une sorte de levain : moyennant un peu de patience, un réveil et un éveil vont survenir".


Commenter cet article