Les Jésuites de Washington célèbrent la Messe tridentine

Publié le par Le traditionnel

    Des étudiant de l'Université Georgetown, à Washington, ont la grâce de pouvoir assister à la Messe tridentine grâce à la compréhension et à la générosité des Jésuites.


En réponse à la requête des étudiants demandant la célébration de la Messe tridentine, le bureau de "Campus Ministry"  a accepté que ce genre de célébration se déroule deux fois par semaine dans la "Crypte Copley ".

Les étudiants ont d'abord soumis une demande formelle à "Campus Ministry" pour que la Messe soit célébrée chaque semaine dans la "chapelle Dahlgren" en septembre, mais le manque de règlements de l'Archidiocèse sur la Messe a retardé la réponse de "Campus Ministry".

“Nous avons voulu nous assurer que nous coopérions avec l'Archidiocèse [de Washington, D.C.]" affirme le père Timothy Godfrey, S.J., le directeur de "Campus Ministry".
Et il ajoute : « Nous avons reçu le mot que l'archevêque libérerait des directives concernant le rite tridentin, ainsi nous avons voulu progresser lentement . »

La "crypte de Copley" a été choisie au lieu de la "chapelle Dahlgren" en raison de son architecture et de l'emplacement de l'autel, a indiqué le père Stephen Fields, S.J., un des prêtres qui célèbrent la Messe tridentine.

Et il ajoute : "La Messe est célébrée sur le campus selon les directives décrites par le Pape Benoît XVI dans la lettre « Summorum Pontificum » de  l'année dernière.  L'archidiocèse de Washington travaille à d'autres normes à suivre pour la célébration de cette forme de la Messe, et notre célébration sera entièrement conforme à ces dernières ».

La Messe tridentine est maintenant célébrée dans la "crypte de Copley" le mercredi à 17h30 et les Dimanches à 11h30. Le père Stephen Fields, S.J., et le père William Farge, S.J.  président actuellement la Messe, tandis que le père John Siberski, S.J., et le père James Duffy, S.J., sont en formation afin de pouvoir célébrer la Messe à l'avenir.

« La Messe est offerte par la communauté des jésuites pour le soin pastoral de ces étudiants qui l'ont demandé et qui sont intéressés à être présent, » a indiqué le père Fields.

Quelques étudiants ont dit qu'ils souhaitaient célébrer par la suite la Messe tridentine dans la "chapelle de Dahlgren" au lieu de la "crypte de Copley". « Au commencement le groupe était petit, ainsi la crypte était très bien. Cependant, il faudrait seulement quelques étudiants de plus pour rendre la crypte insatisfaisante; c'est pourquoi je souhaiterais que le groupe soit déplacé à Dahlgren, » a dit Lauren Funk.

La Messe tridentine a été largement célébrée jusqu'au deuxième Concile du Vatican dans les années 60. Elle a perdue de la popularité pendant les dernières décennies, mais a gagnée une nouvelle vie après la promulgation de « Summorum Pontificum » qui a donné aux paroisses une plus grande liberté pour célébrer la liturgie tridentine.

« Le texte papal revitalise une forme de la Messe qui a nourri d'innombrables personnes pendant plus de 400 ans, » affirme le père Fields. « Cette Messe cultive le silence contemplatif devant Dieu, et elle utilise pleinement la beauté du latin, de l'encens, et du chant afin d'élever le coeur et l'esprit dans la prière. »

Quant à Lauren Funk, elle affirme: « J'aime assister à la Messe tridentine parce qu'elle est beaucoup plus respectueuse et focalisée sur Dieu que certaines des autres Messes sur le campus ».

En plus des Messses dites sur le campus, au moins sept paroisses dans l'État de D.C, y compris St. Mary, Mother of God, dans le nord-ouest de D.C., ont ajouté à leur horaire la célébration de la Messe tridentine.

 « J'estime que la communauté est un élément essentiel de l'Église. Il serait difficile et nuisible pour la foi des étudiants si ceux-ci étaient forcés de se déplacer continuellement autour pour aller à différentes églises afin de combler leurs besoins spirituels, » ajoute Lauren Funk.

Source :
http://www.thehoya.com/node/15132 

Commenter cet article

christianK 01/08/2008 22:52

C'est vérifié: ce sont des églises SJ d'une université SJ. Le général ne peut ignorer. Bravo!

christiank 01/08/2008 22:50

Donc le provincial S.J. de Washington est d'accord, donc le général à Rome. A moins peut-être qu'il ne s'agisse pas d'une église jésuite, et que donc les S.J. en question n'aient eu besoin d'aucune permission de leur supérieurs.