L'évêque de Burlington (Vermont) a célébré la Messe tridentine

Publié le par Le traditionnel

    Les fidèles du Vermont, aux États-Unis, ont eu la grâce de fêter l'Assomption avec une Messe traditionnelle célébrée par leur évêque : Mgr Salvatore R. Matano.

(Mgr Salvatore R. Matano, évêque de Burlington)


"L’événement s’est déroulé le mercredi 15 août 2007. Mgr Salvatore R. Matano a célébré, à 19 h – horaire commode car ce jour n’est pas férié aux États-Unis – la Messe de l’Assomption, selon le Missel de 1962, dans la co-cathédrale St. Joseph de Burlington.

L’évêque s’y était engagé, le 6 juillet dernier, dans le commentaire qu’il a donné aux fidèles de son diocèse du Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI : « Désireux de satisfaire les besoins pastoraux de ceux qui cherchent à obtenir la célébration de la Sainte Liturgie selon le rite du Missel romain de 1962, je célèbrerai la Sainte Messe dans cette forme extraordinaire pour la Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, le 15 août 2007, à la co-cathédrale Saint Joseph ».

C’est donc dans l’église la plus prestigieuse du diocèse que l’évêque a célébré la Messe de l’Assomption. Le propre et le kyriale ont été chantés par les 18 membres de la "Vermont Gregorian Chant Schola" placée sous la direction du Dr William Tortolano, professeur émérite de musique et qui a une grande passion pour le latin.

Selon le quotidien local Burlington Free Press, il y avait « 
environ 1 000 fidèles catholiques venus du Vermont, de New York, du Massachusetts et du New Hampshire qui remplissaient toute l'église ».

Gloria Gibson, qui dirige la communication du diocèse, a tiré un bilan des plus positifs de l’événement :
« C’est merveilleux et je suis enchantée ». Elle a précisé que l’évêque et les responsables diocésains allaient tirer les conséquences de l’événement et envisager comment et selon quelle régularité la forme extraordinaire pourrait être célébrée dans le diocèse.

Lors de son homélie, Mgr Matano, considérant la foule compacte des fidèles, a déclaré : « Si c’est de cette manière qu’on peut remplir nos églises, alors je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour remplir nos églises ».


Et, dans son commentaire du Motu Proprio, l'évêque de Burlington affirme : « Voilà plus de trente-cinq ans que ce vénérable rite n’a pas été célébré dans notre diocèse ». Curieusement, en effet, aucune fraternité sacerdotale dédiée à la forme extraordinaire n’est implantée dans ce diocèse qui couvre tout le Vermont, un petit État du Nord-Est de 23 600 km2, peuplé d’un peu plus de 600 000 habitants et dont le quart est catholique.

Né en 1946 à Providence (Rhode Island), Mgr Matano a été ordonné prêtre pour ce diocèse en 1971, puis sacré évêque en avril 2005 comme coadjuteur pour le diocèse de Burlington, et a succédé à ce siège épiscopal le 9 novembre de la même année."


Source : http://americatho.over-blog.com/article-11845425.html 

et : http://americatho.over-blog.com/article-11882521.html 


Commenter cet article