Le clergé américain se forme au Missel de saint Pie V

Publié le par Le traditionnel

    Une forte proportion du clergé américain se fait former au Missel de saint Pie V.




En effet, il est rapporté sur une page d'Americatho, en date du 31 juillet 2007 :

"Le motu proprio de Benoît XVI, Summorum Pontificum, “libéralisant” la messe dite de saint Pie V – désormais « forme extraordinaire » du rite romain – a déjà créé aux États-Unis plus qu’un frémissement.

Le Washington Times en faisait hier le constat, dans un long article documenté de Julia Duin.

Ainsi, Mgr Michael Schmitz, Provincial pour les États-Unis de "l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre", confiait que depuis le 7 juillet dernier, date de promulgation de Summorum Pontificum, il avait reçu des centaines d’appels de prêtres américains désireux de mieux connaître la liturgie traditionnelle et de s’y initier. « C’est un phénomène d’ampleur nationale, déclare-t-il au journal. Il y a de plus en plus de curés de paroisses et de jeunes prêtres qui manifestent leur intérêt à apprendre la messe latine ».

Dans un entretien accordé au journal traditionaliste The Remnant, avant la publication de Summorum Pontificum, l’abbé américain John Berg, Supérieur de la "Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre" (FSSP), signalait qu’en coopération avec "Una Voce International", la FSSP avait organisé ce printemps trois sessions de formation de prêtres à la messe traditionnelle. En principe, chacune de ces sessions devait recevoir 15 prêtres : il en est venu trois fois plus. « Nous devrions renouveler cela cet automne. Mais je ne sais trop quand car les dates n’ont pas été arrêtées ». Ce que l’on a appris depuis, c’est que la session prévue en septembre est archi complète, et que la FSSP a du organiser une session supplémentaire cet été qui a réuni plus de 50 prêtres dans son séminaire "Our Lady of Guadalupe" à Denton (Nebraska).

Un autre détail qui ne trompe pas : les demandes du clergé auprès des librairies catholiques de matériel pour célébrer l’ancienne forme du rite. À Fort Collins (Colorado) une librairie catholique a vendu 200 exemplaires du missel d’autel traditionnel (à 155 $ l’unité…) en deux semaines depuis le 7 juillet (alors qu’il s’en vend ordinairement 20 à 35 par mois). La gérante de cette librairie, Maureen Williamson, estime « qu’on en vendra plus de 700 d’ici à la fin de l’année. Dès lors que n’importe quel prêtre peut célébrer cette messe à tout moment, de nombreux prêtres et paroisses nous ont commandé ce missel ».

Source : http://americatho.over-blog.com/article-11592126.html 

Commenter cet article

Séminariste canadien 30/07/2008 16:46

Prions pour que la même chose se fasse ici au Canada bientôt. Je connais des séminaristes qui, comme moi, souhaitent apprendre cette forme extraordinaire de la Sainte Messe, mais qui sont privés de moyens.