Le Cardinal Zen a célébré la Messe tridentine à Hong Kong

Publié le par Le traditionnel

Alors que des fidèles attendent l'autorisation pour pouvoir bénéficier d'une Messe tridentine, des catholiques chinois ont eu la grâce - avant même la promulgation du Motu Proprio - d'assister à une Messe traditionnelle célébrée par le sixième cardinal de l'histoire de Chine.

(Son Éminence, Monsieur le Cardinal Joseph Zen Ze-kiun, S.D.B.,
évêque de Hong Kong)


Le Cardinal Joseph Zen a célébré une Messe pontificale, solennelle et traditionnelle, le samedi 22 avril 2006, dans la chapelle du Christ-Roi de l'école secondaire "Cheung Sha Wan". Étaient également présents : le père Duncan Wong, FSSP; le diacre Albert Ho, SDB; et le frère Carlos Cheung, SDB.


(Mysterium Fidei)


Le Cardinal Zen, un pasteur oeuvrant à la fois dans la prière et dans l'action, est reconnu pour s'être ouvertement opposé au régime communiste chinois. Ses prises de paroles ont eu pour conséquence de rendre les relations entre le gouvernement chinois et l’évêque très tendu. Il a aussi été critiqué par l’Association patriotique des catholiques pour son rôle politique, de même que par certains "catholiques" hongkongais qui se disent inquiet de l’image de l’Église, position qu’il critique fortement : "Ceux qui disent qu'un prêtre doit s'en tenir à la prière n'ont rien compris à ce qu'est l'Église ».



En entrevue au journal "Le Figaro", le 26 juin 2007, on lui dit : "À Hongkong même, on vous reproche parfois d'être trop politique..." Et lui de répondre : "C'est mal connaître la doctrine de l'Église. La mission des évêques est de s'impliquer dans la société moderne et pour le bien des gens. Le Pape sait ce que je pense et c'est le sens qu'il a donné à ma nomination. La démocratie fait partie du message, mais elle peut recouvrir des réalités différentes à Hongkong et en Chine. "

 


Il importe, suite à cet exemple, d'avoir le courage d'appliquer le Motu proprio
malgré certains vents contraires.

(Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat)

Omnipotens sempiterne Deus, in cujus manu sunt omnium potestates et omnium jura regnorum : respice in auxilium christianorum; ut gentes paganorum, quae in sua feritate confidunt, dexterae tuae potentia conterantur. Per Christum Dominum nostrum.


Amen.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article