La Messe tridentine

Publié le par Le traditionnel

La Messe tridentine :

(Ego sum panis vitae)

Les caractéristiques de cette Messe sont bien connues
:


1) Toutes les parties de la Messe sont dites en latin

(Les prières au bas de l'autel)



2) Le prêtre est dos au peuple (tourné vers le Seigneur)
(Introïbo ad altare Dei)



3)  Les servants sont revêtus de la soutane et du surplis.

(Ad Deum qui laetificat juventutam meam)



4) Le prêtre offre l'encens.
(Dirigatur, Domine, oratio mea, sicut incensum in conspectu tuo)



5) Le sermon est prononcé en chaire.
(Paenitentiam agite adpropinquavit enim regnum caelorum)



6) Le chant grégorien est entonné pour élèver nos âmes.



7) Le prêtre fait plusieurs génuflexions pour adorer.
(Adoro te devote, latens Deitas)



8) Le prêtre fait plusieurs signes de croix afin de bénir.

(Deus qui humanae substantiae dignitatem mirabiliter condidisti ...)



9) Le prêtre garde pouces et index joints pendant le
canon de la Messe.

(Unde et memores, Domine, nos servi tui, sed plebs tua sancta ...)



10) La communion est reçue à genoux et sur la langue.

(Corpus Domini nostri Jesu Christi custodiat animam tuam in vitam aeternam)



11) Le prêtre soigne la purification des vases sacrés.

(Corpus tuum, Domine, quod sumpsi, et Sanguis, quem potavi,
adhaereat visceribus meis)




12) Les rites et prières de la Messe sont tirés du
Missel du bienheureux Jean XXIII, édité en 1962.

(Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam meam)



Pourquoi ces rites
?


Tous les rites de la Messe tridentine ont pour but de protéger le dogme de la présence réelle de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans l'Eucharistie et de nous permettre d'entrer en relation avec Lui.


(O salutaris hostia, quae caeli pandis ostium)


La liturgie traditionnelle exprime efficacement et magnifiquement la présence du sacrifice de la Croix au cours de la Messe; sacrifice dont les quatre fins sont : l'adoration, l'action de grâce, la propitiation et la demande.

(Suscipe, sancta Trinitas, hanc oblationem ...)


La Messe tridentine constitue un terreau fertile, ayant fait ses preuves à différentes époques de l'histoire de l'Église, pour susciter de nombreuses vocations sacerdotales.

(Venite post me et faciam vos fieri piscatores hominum)


La Messe tridentine n'est pas la propriété privée de quelques groupes; elle est une composante toujours actuelle du trésor commun de toute l'Église.

(Ubi enim est thesaurus tuus ibi est et cor tuum)


Un remerciement spécial :

Nous tenons à remercier chaleurement notre Saint-Père le Pape Benoît XVI pour avoir libéralisé l'usage de la liturgie romaine antérieure à la réforme de 1970.


(Sa Sainteté le Pape Benoît XVI)


Le Motu proprio "Summorum Pontificum"
inaugure une ère de renouveau
pour l'Église catholique.

 

Sancte Michael Archangele, defende nos in proelio; contra nequitiam et insidias diaboli esto praesidium. Imperet illi Deus, supplices deprecamur: tuque, Princeps militiae caelestis, Satanam aliosque spiritus malignos, qui ad perditionem animarum pervagantur in mundo, divina virtute in infernum detrude.

Amen.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ancilla 23/01/2010 18:17


Magnifique, le cadeau qu'a fait le St Père. Vraiment... !